En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

OSTEOPATIE


L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.
Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’autoéquilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie.

L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux:
 
  • la main, outil d'analyse et de soin;
  • la prise en compte de la globalité de l'individu;
  • le principe d'équilibre tissulaire.

Elle nécessite des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes.
Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychologique. Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son “capital vie” pour un mieux-être au quotidien.


Retrouver la cause des symptômes par le diagnostic ostéopathique spécifique


Après un interrogatoire et un examen approfondi des bilans radiologiques et biologiques du patient, l’ostéopathe va précisément déterminer les indications et contre-indications de sa thérapie.
Grâce à des tests palpatoires spécifiques, l’ostéopathe explore le corps à la recherche des zones qui présentent des restrictions demouvement susceptibles d’altérer l’état de santé. Les mains de l’ostéopathe vont chercher, trouver et réharmoniser l’ensemble des structures perturbées dans leur mobilité.


L’ostéopathie à tout âge de la vie


L’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient, en fonction de son âge et de sa morphologie et de la zone du corps à corriger. Il peut traiter le nourisson, l'enfant, l’adulte comme la personne agée.


Un traitement de la tête aux pieds


L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :
  • le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses,pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires.
  • le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques…
  • le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…
  • le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôse d’organes, digestion difficile, gastrites,acidité gastrique…
  • le système O.R.L. et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…
  • le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
  • les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.


La prévention, un gage de santé…

Des traumatismes, physiques ou émotionnels, anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après. L’ostéopathe fait prendre conscience à chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut préserver par un suivi ostéopathique régulier.

DIFFERENTES TYPES DE TECHNIQUES


Les techniques viscérales :


Tous les organes situés à l’intérieur d’une cavité (abdomen, thorax, loge viscérale du cou...) ont le nom de viscère.

Ces viscères communiquent entre eux et avec le reste du corps par différents moyens (continuité l’un par rapport à l’autre, ligaments, aponévroses, veines, artères, canaux biliaires). Si l’un d’eux a perdu de la mobilité (infection, chirurgie...), cela peut se répercuter sur le reste du corps.

Les techniques viscérales vont permettre (à l’aide d’appui sur le ventre...) de redonner de la mobilité à l’organe.


Les techniques «crânio-sacrées» :


Le traitement crânio-sacré est une spécificité de l’ostéopathie. Il est très utilisé pour les nourrissons dès la naissance. 
Le travail de l’ostéopathe va être de redonner un maximum de mobilité aux os du crâne ainsi qu’au couple que forment le crâne et le sacrum par l’intermédiaire de la dure-mère.

Ces techniques sont souvent utilisées suite à des traumatismes de type : «chute sur les fesses», accident de voiture.


Les techniques fonctionnelles :


Par l'intermédiaire de points d’appuis et de différentes structures (notamment les fascias) l’ostéopathe va permettre d’aider le patient à se corriger. Même si ces techniques sont d’une extrême douceur et que le patient doit être relâché au maximum, une aide participative pourra lui être demandée (respiration plus ou moins forte, apnée, regarder d’un côté...)


Les techniques myotensives (ou techniques d’énergie musculaire) :



Lors de ces techniques, le patient est actif à 100%. Ce sont des techniques de contracté/relâché qui vont être utilisées de façon à faire gagner les muscles en souplesse. Elles sont très indiquées lors de phases inflammatoires importantes ou lorsqu’un manque de souplesse flagrant est décelé (notamment quadriceps)


Les techniques structurelles :



Ce sont des techniques à visée articulaire, agissant localement sur la lésion elle-même. C’est par exemple le geste de correction sur une entorse qui fait cesser le spasme musculaire et permet de retrouver la mobilité de l’articulation.  Ces techniques sont toujours réalisées en douceur, en restant dans les limites physiologiques de l’articulation. Plus la mise en tension sur l’articulation est précise, plus la force appliquée est minime. 


Elles sont de 2 types :
  1. •    Le travail articulaire : le praticien va mettre l’articulation en tension (toujours dans ses limites physiologiques) et va chercher à lui faire regagner de la mobilité en «poussant» cette dernière. Il peut éventuellement effectuer un travail rythmique.
  2. •    Les techniques de «trust» ou technique HVBA (haute vélocité basse amplitude) : le praticien va mettre en tension l’articulation et lui imprimer une impulsion rapide mais de faible amplitude de façon à libérer les structures. C’est lors de ces techniques qu’il peut y avoir un bruit articulaire (sorte de craquement).
Ouverture du cabinet du lundi au vendredi de 9h à 19h30 et occasionnellement le samedi matin.
Tarifs conventionnés et carte Vitale acceptée